Le vide de la matière

Ça c’est l’épisode où on est toujours en froid avec mon coloc. Les tensions ne se voient pas mais se ressentent et j’étudie la force intermoléculaire, elle aussi très puissante bien qu’invisible.

Merci à Sylvain Demierre (ingénierie des structures EPFL)

Article précédent Article suivant